Professeurs

Lassaâd Saïdi

Lassaâd
Saïdi

Alain d'Ursel

Alain
d’Ursel

Luc De Wit

Luc
De Wit

Sylvie Richir

Sylvie
Richir

Norman Taylor

Norman
Taylor

Bernard Massuir

Bernard
Massuir

Jeannine Gretler

Jeannine
Gretler

Maša Ceglar

Maša
Ceglar

Claudia Russo

Claudia
Russo

Norman Taylor

Professeur d’analyse de Mouvement et d’improvisation-jeuNorman Taylor

Né en Angleterre, il passe sa petite enfance dans un village et son adolescence dans la grande ville. Il fera de nombreux petits boulots (comme garçon de ferme, chauffeur, assistant laborantin) tout en étant animé par le plaisir de bouger, il sera aussi rugbyman et hokey-man.
Mais la pédagogie l’intéresse. Il commencera donc par faire des études d’instituteur et enseignera dans une école de Londres. Il est cependant toujours et continuellement animé par le même rêve. Celui de pouvoir tout dire sans un mot, à travers le mouvement. Celui de devenir mime. Il s’oriente alors vers l’école J.Lecoq à Paris où il y suivra les deux années de formation et la troisième année pédagogique.

Ce dont il rêvait prend alors tout son sens, le rêve s’élargit et s’ouvre vers d’autres découvertes, vers d’autres réflexions. Il découvre que le mime souvent associé à un jeu de devinettes, laisse la place à un acteur animé par le corps. Le silence qu’il pensait inévitable dans ce type de jeu devient un silence habité qui n’exclut rien.
Le silence et le mouvement étant à la source des paroles et du texte et donc à la source de tout. Jeu et improvisation deviennent les inséparables compagnons du mouvement scénique et de la structure théâtrale.

Après ses études, il commence par créer des spectacles avec Emmanuel Gallot-Lavallée pour ensuite, dès qu’il aura terminé sa troisième année pédagogique en 1982, enseigner à l’école J.Lecoq en tant que professeur de mouvement et professeur de jeu. C’est à cette époque qu’il deviendra un membre de l’équipe pédagogique auprès de Monsieur Lassaâd Saïdi. Il continuera à enseigner à l’école J.Lecoq durant de nombreuses années affinant toujours plus l’analyse des mouvements, la technique du mouvement et l’improvisation en tant qu’outils pédagogiques pour la formation artistique.

Toujours plus observateur et plus analytique dans son regard, il poursuit la recherche continuelle d’une forme que ce soit dans le mouvement ou dans le jeu. « Tout ce qui est constant dans ce monde étant constamment en mouvement et en jeu ».

Parallèlement, il continue à jouer et à mettre en scène. En 2000, il ressent le besoin de se confronter à d’autres cultures et de voyager pour enseigner ailleurs, conseiller, mettre en scène et jouer. Il quitte donc l’école Lecoq et travaille dans de nombreux pays Européens mais aussi en Argentine, Etats-Unis et Canada. Il forme les acteurs, créateurs et formateurs ; tous ceux qui explorent l’illusion. Il travaille dans les entreprises, avec les dirigeants, ingénieurs et cadres ; tous ceux qui s’engagent dans le réel. Il forme aussi des enseignants ; ceux qui s’intéressent à la pédagogie de la vie. Son rôle change, mais la quête reste toujours la même : Puiser et s’appuyer sur la méthode axée sur l’observation du mouvement pour mieux partager avec ceux qui le désirent, les richesses insondables et inépuisables de cette approche.

C’est avec un grand plaisir qu’il a retrouvé Lassaâd, dès la saison 2008/2009, au sein de son école à Bruxelles, pour continuer l’exploration et reprendre l’enseignement.