Ateliers

Ateliers 1 :

Un atelier sur Le Chœur de Götterdämmerung de Wagner est dirigé par Luc De wit avec les élèves de 2ème en 2011/2012.
Le Chœur de Götterdämmerung

Depuis plusieurs années Luc De wit travaille comme metteur en scène en Opéra principalement avec William Kentridge, artiste Sud-Africain dans différents opéras renommés comme La Scala, Le Met et beaucoup d’autres.

Pour l’instant il collabore sur le “Ring” de Wagner pour la Scala de Milan et l’Opéra National avec le metteur en scène Belge, Guy Cassiers qui a déjà monté “Das Rheingold” et “Die Walküre” en 2010. Suivront “Siegfried” en 2012 et “Götterdämmerung” en 2013. Luc De Wit intégre durant une période précise, les élèves de deuxième année dans le travail de création du « Ring » de Wagner.

C’est un vrai travail (autonome) de recherche, de création et de découverte à travers le jeu théâtral des rôles destinés normalement aux solistes : Hagen, Günther, Brünhilde, Gudrun, Siegfied et d’autre part une exploration sur les différentes façons de bouger et d’interpréter le Chœur.

Ils intègrent également les contraintes du décor de la future production et de la musique de Wagner en tentant de trouver le jeu dans le rythme proposé par le compositeur.

Le travail se cale avec la phase de préparation pour la production de 2013 qui se tiendra à La Scala avec orchestre, solistes chanteurs et Chœur composé de 60 chanteurs.

Le résultat du travail des élèves de deuxième année est présenté à l’équipe de professeurs de l’école ainsi qu’à l’équipe autour de Guy Cassiers.


Ateliers 2 :

En 2014, William Kentridge et Luc De Wit, deux étroits collaborateurs depuis une dizaine d’année, sont venus faire un travail de création de deux grosses semaines avec la 2ème année.
ÉCOLE LASSAAD - école internationale de théâtre

Ce travail consistait en une recherche approfondie sur une scène spécifique, en amont de leur future grande mise en scène de l’opéra «Lulu».

Les élèves ont répétés 13 rôles différents, sur une scène de plus ou moins 25 minutes, subdivisée elle-même en plusieurs scènes. Ce fut un vrai travail «découverte» sous la direction de ces deux très grands metteurs en scène. Ceux-ci étaient accompagnés d’une partie de leur équipe, costumier, maquilleur, musicien…

C’est sur cette scène évoquant un casino où la bourse s’effondre, tirée de cette étonnante pièce noire, d’Alban Berg, au texte fort ; qu’ils ont mis au point des tableaux qui se mêlent et se démêlent où est venu se greffer un travail sur des masques et dessins créés par William Kentridge lors des répétitions à l’école LASSAAD.

Ces tableaux conçus avec l’aide des comédiens se retrouveront dans le spectacle de l’Opéra «Lulu» dont les répétitions ont déjà commencés à Amsterdam. Elles se poursuivront à New-York, à l’English National Opéra et ensuite à Toronto.

William Kentridge et Luc De Wit, ont tous deux, été élèves de Lassaâd Saïdi à l’école J.Lecoq.


Ubu :

Après une semaine de travail intensive avec Lassaâd sur le port de demi-masques créés par les élèves de 2ème année, Luc De Wit est intervenu pour un travail spécifique sur le texte d’Ubu Roi d’Alfred Jarry.

ÉCOLE LASSAAD - école internationale de théâtre

Il tenait ici, avec les élèves de 2ème, à trouver un nouvel Ubu et à commencer à faire naître en quelques jours un univers unique.

Luc intervient à l’école entre ses mises en scène, les dernières ayant été Le Chœur dans Götterdämmerung à l’Opéra de Berlin et à la Scala, « La Flûte enchantée » à l’Opéra de Lyon en 2013 et la mise en scène de la reprise du Nez de Met à New-York.

En 2015, il est co-metteur en scène de l’Opéra « Lulu » d’Alban Berg dont la première aura lieu à Amsterdam en juin.


Ghelderode :

ÉCOLE LASSAAD - école internationale de théâtre
Après 5 jours de travail intensif, les élèves de deuxième année ont présenté un spectacle de 45 minutes sur le texte de Michel de Ghelderode : La tentation de Saint-Antoine.

L’interprétation et la mise en scène étaient sous la responsabilité de Luc De Wit, professeur à l’école LASSAAD et metteur en scène de grands Opéras.

Ce texte était tout approprié à la période bouffonesque, un des styles largement abordé à l’école. Il a laissé aux élèves une liberté d’interprétation qui a fait de cet instant, un grand moment