Applications

Le cheval :

ÉCOLE LASSAAD - école internationale de théâtre

Depuis plusieurs années l’école organise des journées particulières avec les élèves de deuxième année durant les périodes abordant la Tragédie et le Chœur.

Ces journées se déroulent dans un manège où le partenaire de travail n’est autre que le cheval. Animal connu pour avoir autour de lui un espace « bulle » de sécurité qui est en relation avec celles des autres chevaux, formant un collectif sensible.

Il s’est avéré que travailler avec lui en se mettant en jeu dans son espace nous amenait sensiblement à ressentir les correspondances avec la constitution du Chœur dans la tragédie.

Le lien presque tactile à l’espace de l’élève et du cheval est inhérent à l’intimité du langage du corps que l’on décode alors avec pertinence.

De plus, chaque élève va instaurer avec son animal un contact physique à travers brossage, soins permettant d’installer la confiance de part et d’autre. Le comédien-tragédien peut alors monter sans selle, gardant le contact physique avec l’animal.

Ainsi il s’abandonne à la pesanteur sans crainte ni résistance et fort de la sensation de cet appui, le corps peut alors s’ériger dans la verticalité recherchée.


Musée des sciences naturelles :

ÉCOLE LASSAAD - école internationale de théâtre
Les élèves de 1ère année, ont eu un cours guidé au musée des sciences naturelles avec Alain d’Ursel, professeur de « conscience du corps » à l’école.

Un musée avec des squelettes d’animaux ne devrait-il pas s’appeler musée du geste ? nous dit Alain… l’os étant la trace visible et palpable de tous les mouvements et gestes qui ont créé sa forme.

Son travail particulier de « théâtralisation » de l’anatomie a trouvé effectivement dans ce musée, au milieu de ces incroyables architectures osseuses des dinosaures, une occasion de se nourrir par le geste, des traces de l’étonnante pulsion créative et adaptative de la vie.